Les Sports d’hiver : Les Jeux olympiques d’hiver

Ski Jump Freestyle 1

© Alexandre Boullot

Les Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi 2014 seront les premiers Jeux d’hiver organisés par la Fédération russe. Le Parc olympique de Sotchi, où seront situées les différentes salles de sport, est en construction à Krasnodar, une ville de la mer Noire. Les aménagements prévoient également la réhabilitation écologique de zones urbaines. Pour les sites de montagne, les travaux ont commencé dans la région rurale de Krasnaya Polyana, située à la limite du Parc national de Sotchi, dans le Caucase occidental, réserve de biosphère inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Cet écosystème unique abrite des espèces menacées particulièrement rares comme le bouquetin et le tur du Caucase occidental (Capra cylindricornis). Pour accueillir les Jeux, le Parc a aménagé quelques « zones de loisirs » et pour compenser, des terres des forêts voisines ont été intégrées à la zone protégée. Les habitats de la faune, dans le Parc et aux abords, et la réserve de biosphère seront améliorés. Les pistes de luge et de bobsleigh seront aménagées à l’écart des zones fragiles. Un centre de découverte environnementale sera créé dans le Parc pour sensibiliser la prochaine génération.

Les Jeux de Lillehammer en 1992 ont été les premiers à se préoccuper de l’environnement. Les citadins de la région avaient incité les sponsors olympiques à s’intéresser de près aux questions environnementales, notamment à la protection d’une réserve ornithologique et de forêts vierges.

Les organisateurs des Jeux d’hiver de Turin 2006 s’inquiétaient de la quantité d’eau nécessaire pour fabriquer la neige artificielle. Après des études et une préparation poussées, l’estimation initiale de 20 réservoirs a pu être réduite à neuf. Ceci a permis de minimiser l’impact sur les ressources en eau et d’améliorer de manière permanente le système local d’alimentation en eau.

Les Jeux de Vancouver 2010 ont veillé à protéger l’environnement des créatures les plus petites : les grenouilles et les têtards perturbés par la construction du site de ski alpin de Whistler Creekside ont été déplacés à la main 40 mètres en amont, et les plantes importantes pour la région se trouvant sur l’emplacement du réservoir d’une usine à neige ont été replantées dans une zone humide proche.

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • del.icio.us
  • Blogger
  • Yahoo! Bookmarks
  • Technorati
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • MySpace
  • LinkedIn
  • Live
  • Google Reader
  • email
  • Digg

This post is also available in: Anglais, Russe, Espagnol