La gestion des déchets humains : Réinventer les toilettes

Un système d’assainissement propre et sûr présente de nombreux avantages. Il a notamment la capacité de transformer la vie des populations, de réduire d’un tiers la diarrhée chez les enfants et d’améliorer la fréquentation scolaire, surtout celle des fillettes. À une échelle plus vaste, l’assainissement favorise le développement : pour chaque dollar investi dans ce domaine, les nations constatent un retour sur investissement de plus de 9 dollars – hausse de la productivité, baisse des coûts de santé et réduction du nombre de maladies et de décès prématurés.

Consciente de ce problème, la Fondation Bill et Melinda Gates a lancé un défi à tous les inventeurs : concevoir des toilettes capables de transformer les déchets humains en ressource, sans avoir besoin d’eau courante, d’électricité ou d’une fosse septique – et cela pour moins de 5 cents par jour. Aux quatre coins du monde, nombreux sont ceux qui planchent sur de nouveaux modèles de toilettes très novateurs.

L’Institut de technologie de Californie (USA) a conçu un système solaire autonome de toilettes et de traitement des eaux usées qui décompose l’eau et les déchets humains. L’énergie excédentaire produite sera conservée pour pouvoir continuer à utiliser les toilettes la nuit ou en cas de faible ensoleillement.

Aux Pays-Bas, l’Université de Technologie de Delft fait appel aux micro-ondes pour produire de l’électricité à partir de déchets humains. Les déchets sont transformés en gaz, qui servira ensuite à alimenter une pile à combustible à oxyde solide pour générer de l’électricité.

L’Université nationale de Singapour teste la possibilité d’utiliser un charbon bio (le biochar) pour sécher et brûler les excréments. La chaleur produite servira à extraire l’eau contenue dans l’urine, en faisant bouillir celle-ci sous pression. En utilisant du charbon activé et des résines échangeuses d’ions, le système pourrait permettre d’obtenir de l’eau extrêmement pure.

L’Université de Kwazulu-Natal, en Afrique du Sud, met au point un système capable d’éliminer les polluants de manière sûre et de récupérer des matières comme l’eau et le dioxyde de carbone dans les blocs sanitaires publics.

En Inde, Eram Scientific Solutions espère rendre les toilettes publiques plus accessibles aux pauvres des villes grâce à son eToilet, écologique et hygiénique. Pouvant être entretenu et exploité à distance, il améliore la qualité et la fiabilité des toilettes urbaines.

RTI International (USA) travaille sur un système de toilettes autonomes qui désinfecte les déchets liquides et transforme les déchets solides en combustible ou en électricité, grâce à un nouveau convertisseur d’énergie de la biomasse totalement révolutionnaire.

L’Université de Colorado Boulder (USA) utilise la lumière solaire, dirigée et concentrée grâce à une parabole et un concentrateur solaire, pour désinfecter les déchets solides et liquides et produire un charbon bio (le biochar) pouvant remplacer le charbon de bois ou les engrais chimiques.

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • del.icio.us
  • Blogger
  • Yahoo! Bookmarks
  • Technorati
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • MySpace
  • LinkedIn
  • Live
  • Google Reader
  • email
  • Digg

This post is also available in: Anglais, Espagnol