La gestion des déchets humains : Les Japonais ont des idées

Les Japonais ne manquent pas d’imagination quand il s’agit de tirer parti des déchets humains.

De la cendre à la brique

La Fujimi Tile Company de Nagoya, au Japon, a inventé un procédé qui permet de fabriquer des briques à partir de cendres de boues d’épuration, de céramique et de débris de tuiles recyclés. Après moulage et cuisson des composants, ils obtiennent une brique extrêmement poreuse qui permet à l’eau de s’infiltrer dans le sol, évitant ainsi le recours à un système de drainage.

Miam !

Le scientifique Mitsuyuki Ikeda a mis au point un substitut de viande à faible teneur en carbone et en graisse, élaboré à partir de protéines extraites des boues d’épuration. Même s’il est peu probable que ce nouveau produit séduise les gastronomes, le scientifique pense qu’il pourrait intéresser certains consommateurs écologistes désireux de boucler la boucle de la consommation.

Ça gaze !

Ce prototype de tricycle motorisé fonctionne à la bouse d’animaux – le biogaz généré à partir des excréments du bétail et des eaux usées domestiques. Les déchets et les eaux subissent un processus de fermentation qui produit du méthane, qui est alors purifié pour faire du biogaz. Le prototype montre qu’il est possible d’utiliser les excréments comme combustible. Il est uniquement utilisé à des fins de démonstration – tout comme le siège de WC : rassurez-vous, le véhicule n’a pas besoin des excréments du conducteur pour rouler !

(R) TOTO

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • del.icio.us
  • Blogger
  • Yahoo! Bookmarks
  • Technorati
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • MySpace
  • LinkedIn
  • Live
  • Google Reader
  • email
  • Digg

This post is also available in: Anglais, Espagnol