La gestion des déchets humains : Des engrais naturels

Pendant des millénaires, profitant de l’énergie et des nutriments contenus dans les excréments humains – comme l’azote, la potasse et le phosphore – les paysans du monde entier les ont utilisés pour amender leurs champs.

Aujourd’hui, on applique le même principe en épandant des boues d’épuration sur les terrains agricoles. Après extraction et assainissement des eaux usées, il reste une masse semi-solide qu’on appelle les biosolides. Partout dans le monde, et notamment en Europe et au Japon, on répand dans les champs des biosolides de bonne qualité et non contaminés. Il faut toutefois user de précautions dans la mesure où les biosolides peuvent contenir des pathogènes, des métaux lourds, des produits chimiques industriels et pharmaceutiques, etc.

Les biosolides peuvent également servir à dépolluer les forêts, combler les sites d’enfouissement et aménager des paysages urbains. Ils peuvent alimenter des biodigesteurs ou être incinérés pour récupérer de la chaleur ou produire de l’électricité. Les biosolides peuvent même servir de matériaux de construction, dalles de pavage ou briques.

(R) City of Fayetteville Arkansas

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • del.icio.us
  • Blogger
  • Yahoo! Bookmarks
  • Technorati
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • MySpace
  • LinkedIn
  • Live
  • Google Reader
  • email
  • Digg

This post is also available in: Anglais, Espagnol