L’enjeu de l’eau 1

© N Silpngamlert UNEP

© N Silpngamlert UNEP

Plus de 1,5 milliard de personnes vivent dans des pays souffrant de pénurie d’eau, où les approvisionnements moyens sont inférieurs à 2 750 litres par personne et par jour, ce qui freine la production alimentaire et le développement économique, et rend les populations encore plus vulnérables. Les conséquences sont graves pour la santé humaine, le manque d’assainissement étant la première cause mondiale de décès prématuré.

Au fur et à mesure que la démographie augmente, les ressources en eau douce, qui sont limitées, sont de plus en plus sollicitées. De plus, les changements climatiques sont en train de modifier les systèmes d’évaporation et de précipitation : à certains moments ou dans certains endroits sans infrastructures adaptées pour remédier à la situation, il peut se produire des excès d’eau. D’autres sources, elles, risquent sans doute de disparaître. Les deux régions les plus limitées en eau – l’Afrique et le Proche Orient – sont celles qui connaissent la plus forte croissance démographique. Il est probable qu’elles seront aussi celles qui subiront les sécheresses les plus extrêmes suite aux changements climatiques. Si l’on associe l’évolution du climat et la croissance démographique, on s’aperçoit que le nombre de personnes exposées à une pénurie d’eau devrait plus que doubler au cours des prochaines décennies.

Pour tirer parti de la moindre goutte d’eau disponible, on introduit des techniques allant des plus sophistiquées – la désalinisation, par exemple – aux simples systèmes de stockage, comme les citernes de récupération de l’eau de pluie, qu’on peut installer chez soi.

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • del.icio.us
  • Blogger
  • Yahoo! Bookmarks
  • Technorati
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • MySpace
  • LinkedIn
  • Live
  • Google Reader
  • email
  • Digg

This post is also available in: Anglais, Espagnol