Des cultures de compétition

5 : Le teff

Cette céréale minuscule, d’un millimètre de diamètre, a été baptisée teff qui signifie « perdu ». Pourtant, 1 kilo de graines suffisent à ensemencer un champs de 1 hectare – c’est cent fois moins qu’il n’en faut pour 1 hectare de blé – et le teff cuit très rapidement. Plaine côtière ou hauts plateaux, terres arides ou détrempées, cette graminée se plaît dans des environnements très différents et elle résiste très bien aux maladies. On pense que c’est en Éthiopie en 4000 avant notre ère qu’elle a été cultivée pour la première fois. Avec le teff, on fait l’injera, un pain plat et spongieux qui sert d’assiette comestible en Éthiopie et en Érythrée. Aujourd’hui, le teff est de plus en plus apprécié pour ses qualités nutritionnelles : il est presque aussi riche en protéines que le quinoa, contient de la vitamine C et plus de calcium que n’importe quelle céréale. Il est cultivé en Australie, au Canada, en Inde et aux USA où il entre dans la composition des pains, crêpes et autres produits. D’autres régions du monde étudient actuellement son potentiel.

(c) Stefan Auth / imagebroker/Still Pictures/ Specialiststock.com

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • del.icio.us
  • Blogger
  • Yahoo! Bookmarks
  • Technorati
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • MySpace
  • LinkedIn
  • Live
  • Google Reader
  • email
  • Digg

This post is also available in: Anglais, Espagnol