Ça bouge du côté des étudiants

Ça bouge du côté des étudiants

Les Délégués Bayer pour la jeunesse et l’environnement s’activent.

Si une de leurs idées t’intéresse particulièrement, si tu penses pouvoir aider à son développement ou si tu as envie de mettre en place une initiative similaire près de chez toi, contacte-nous sur Facebook (www.facebook.com/tunzamagazine) et nous te mettrons en rapport avec la personne concernée.

Éduquer, inspirer et nouer des contacts

Oscar Contreras-Villaroel, de la Pontificia Universidad Católica de Valparaíso, au Chili, a fondé KIMLU, un réseau de jeunes qui met en contact la nouvelle génération de leaders de l’environnement, des sciences et de la technologie. Pour qu’ils puissent se rencontrer, KIMLU organise un camp d’été au Chili, et il va bientôt mettre en place un autre camp dédié aux professeurs de sciences. Oscar s’est donné pour mission de bâtir un réseau de futurs dirigeants – dont il fait sans aucun doute partie – d’abord au Chili, mais il espère que ses camps essaimeront ensuite dans toute l’Amérique latine. Pour en savoir plus, rendez-vous sur http://kimlu.cienciajoven.cl. Et si quelqu’un veut lui donner un coup de main…

Calcule ton empreinte carbone – et réduis-la !

Quin Wang incite ses camarades de l’université du Yunnan à calculer leur empreinte carbone, puis à la réduire. Et elle ne se contente pas de motiver les étudiants. Lorsqu’elle a capté leur attention, elle les recrute pour faire passer le message dans les écoles, et cherche avec eux comment réparer l’environnement local.

Le développement durable, ça s’apprend !

Eliot Mojapelo fait partie de l’Association écologique des étudiants de l’université de Limpopo, en Afrique du Sud. L’association travaille avec les populations proches de l’université pour enseigner la durabilité face aux changements climatiques. Eliot est convaincu que le véritable développement durable passe par l’éducation.

Des graffiti écolos

Daniel Tan Shi Jie, étudiant à l’IUT de génie civil de Nanyang, est également un artiste féru de graffiti. Il vient de recruter des élèves du secondaire de sa ville natale de Singapour pour l’aider à sensibiliser graphiquement la population locale à l’importance du recyclage. Un outil de communication marquant, qui devrait parler aux jeunes du monde entier.

Améliorer les bonnes vieilles méthodes

Les méthodes traditionnelles de tannage du cuir sont très polluantes, mais il existe une solution plus écologique : la poudre de gousses de l’arbre tara. Cet ingrédient jusqu’ici peu utilisé confère au cuir une grande douceur, un grain à la fois ferme et doux, et une grande résistance au craquèlement. Henry Bonilla Bruno, de l’Universidad Nacional Mayor de San Marcos, s’est donné pour objectif de promouvoir cette méthode tout en améliorant la connaissance du tara (Caesalpina spinosa), qui pousse sur les hauts plateaux péruviens. S’il parvenait à augmenter le rendement de l’arbre, la poudre de tara pourrait devenir l’agent de tannage le plus utilisé au monde. Compte-tenu de la valeur marchande des gousses, l’initiative d’Henry profiterait vraiment aux cultivateurs locaux en leur apportant une nouvelle source de revenus.

De précieux blisters

Nous connaissons tous les emballages sous « blister » (de l’anglais « ampoule ») : ils sont notamment utilisés pour conditionner les médicaments. Mais une fois la plaquette terminée, que lui arrive-t-il ? Comme il s’agit d’un déchet mixte, il finit généralement en site d’enfouissement. Bruno Carlo Borro d’ESPOL à Quito, en Équateur, met à profit ses connaissances en chimie pour extraire l’aluminium contenu dans la feuille supérieure et transformer celui-ci en alun de potassium – utilisé pour purifier l’eau, tanner le cuir, teindre et ignifuger les textiles. Et il nous a confié qu’il travaillait également sur l’utilisation de la partie plastique du blister. Ta poubelle recèle des trésors, à toi de les découvrir !

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • del.icio.us
  • Blogger
  • Yahoo! Bookmarks
  • Technorati
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • MySpace
  • LinkedIn
  • Live
  • Google Reader
  • email
  • Digg

This post is also available in: Anglais, Espagnol